Situation

Joyeux anniversaire! (lettre ouverte aux gilets jaunes et autres amis)

Il y a quelques jours déjà, l’admirable page Cerveaux non disponibles publiait cette belle lettre d’anniversaire aux Gilets jaunes. Elle n’a malheureusement pas circulé autant qu’elle aurait pu (certains n’hésitent pas à parler de censure), et autant pour elle que pour garder la vigueur de samedi dernier, nous la faisons tourner. Après tout, il n’y a aucun mal à faire durer un anniversaire !

Chers gilets jaunes,

Ce à quoi nous assistons depuis douze mois nous éblouit. Jamais n’aurions-nous cru encore possible l’éveil d’un peuple que nous pensions définitivement endormi. N’est-ce pas là le propre des dynamiques révolutionnaires que de faire naître l’imprévu là où régnait l’aphasie du quotidien? Révolution! Nous le crions en chœur chaque samedi, nous en avons d’ailleurs restauré le sens premier qui avait été sali par le risible titre d’un bouquin de campagne présidentielle. De la persévérance des marches hebdomadaires à la jouissance collective de l’émeute, des précieux ronds-points aux assemblées populaires, des blocages aux occupations, tout nous séduit. Et là où la branche molle de l’écologie soit-disant radicale prône l’individualisme («n’aidez pas votre copain qui se fait choper par la police, il a choisi d’être là», «faites vos petits gestes quotidiens pour la planète» et autres fadaises), nous ne cessons de faire preuve de notre immense solidarité envers ceux qui subissent la répression (policière, judiciaire…) allant parfois jusqu’à libérer par la force et l’agilité ceux qui se font choper dans la rue. Nous savons aussi que des centaines de gilets jaunes, prisonniers politiques, reçoivent de nombreux courriers qui égayent autant que possible leurs mornes cellules. Voilà de quoi le peuple est capable quand il est uni et solidaire.

Pour autant, nous constatons certaines impasses qu’il nous semble nécessaire d’affronter ensemble. Là se joue le sort de notre lutte dont nous souhaitons tous intensifier la puissance plutôt que d’assister à sa mort annoncée à longueur de plateaux télévisés. Nous sommes très attentifs à ce qu’il se passe dans les manifestations (celles de Paris principalement) comme à ce qu’il s’échange sur les réseaux sociaux et certaines choses sont problématiques. Certes il existe autant de points de vue que de gilets jaunes. Le nôtre en froissera sûrement plus d’un, qu’il en soit ainsi. Nous ne construirons pas une société plus juste sur la base de discriminations.

Là où la masse est toujours pointée du doigt comme vivier des sombres pulsions et de l’absence de pensée, nous avons su montrer qu’un peuple uni était capable d’une déroutante intelligence propre à déjouer tous les pièges tendus par une classe dirigeante assistée de ses fidèles laquais (journalistes de préfecture et autres «intellectuels» chiens de garde). Pourtant, certains d’entre nous continuent de se faire avoir. Récemment, on a voulu nous faire croire qu’un taré de flic avait tué ses collègues au nom de l’islam et tout le monde ou presque est tombé dans le panneau islamophobe. Un mois après, et maintenant que le mal est fait, les enquêteurs écartent le caractère terroriste de l’attaque. Sans blague! En revanche, si un ex-candidat du Rassemblement National s’attaque lâchement et froidement à des musulmans dans une mosquée à Bayonne, il faudrait que ce soit parce qu’il est fou?
Il existe de nombreux moyens pour défaire un à un les grossiers pièges tendus par le pouvoir mais cela nécessite de clarifier nos positions et de les clamer haut et fort. Par le biais d’une déclaration commune (comme l’ont fait les Réfractaires du 80 dans une récente et admirable vidéo), de convergences populaires en soutien aux opprimés (comme les récents rassemblements contre l’islamophobie à Paris et en province), à l’aide d’un slogan bien trouvé («L’ennemi n’arrive pas par bateau, il arrive en jet privé»), ou d’un tag inspiré qui anéantit l’accusation mensongère d’homophobie («Macron on t’encule pas, la sodomie c’est entre ami.e.s»), nous avons l’embarras du choix.
Car voici ce que nous proclamons à nos ennemis: nous ne tomberons plus dans vos combines, ces saloperies vous appartiennent et l’histoire vous jugera pour cela. Nous sommes de ceux qui s’opposent à l’ordre établi.

Ce qui se cache derrière ces manipulations politiciennes va bien au-delà de simples calculs électoraux. Ce qui se cache derrière, c’est le sombre horizon du capitalisme, son irrémédiable devenir fasciste. Il n’y a qu’à observer ce qui se passe dans tous les pays du monde aujourd’hui, du Brésil aux Etats-Unis en passant par l’Europe. D’ailleurs, chaque fois que le capitalisme s’est senti menacé, il a opté pour le fascisme (en Allemagne avec Hitler, en Italie avec Mussolini, au Chili avec Pinochet…). Pour ceux qui en douteraient encore, il n’y a qu’à allumer les chaînes d’information en continu, toutes préparent docilement le siège à la famille Le Pen (ou son ersatz Macron).
Seulement voilà, notre visée est toute autre: nous changerons la constitution non pas en votant pour un énième guignol mais par la base, en organisant des assemblées populaires sur tout le territoire. C’est la classe dirigeante qui a besoin de nous et non l’inverse. De la même manière, est-il encore utile de rappeler que nous n’avons pas plus besoin de patrons que d’actionnaires. Carlos Ghosn en prison au Japon, quelle différence pour l’entreprise Renault-Nissan?
La répression à laquelle nous faisons face le confirme, malgré les airs qu’elle se donne, cette classe dirigeante tremble quand nous annonçons: «2022 n’aura pas lieu».

Quant à nous, gilets jaunes, nous ne pouvons crier chaque samedi que nous sommes anticapitalistes si c’est pour finir par nous ranger derrière les ignominies de la classe dirigeante dès que celle-ci agite le drapeau de la laïcité, dernier masque en date du racisme bourgeois. En temps normal, le peuple tombe irrémédiablement dans ces pièges, mais l’escroquerie ne prend plus chez un peuple insurgé.

Ce qui revient dans la bouche de chacun ces derniers mois c’est que manque le nombre. Et effectivement, nous sommes trop peu nombreux. Mais bien des choses empêchent toute une partie de la population à se joindre à nous. Nous avons vu trop souvent des comportements sexistes qui ont empêchés bon nombre de femmes à nous rejoindre. Certaines ont quitté nos rangs pour cette raison précise. Pourtant, comment ne pas voir le rôle décisif que jouent les femmes au quotidien dans ce mouvement? Comment ne pas voir le courage et la résistance dont toutes font preuve?

De la même manière, peu se rendent compte à quel point les insultes proférées aux passants, aux simples curieux à leurs fenêtres, aux clients des terrasses de café sont autant de balles tirées dans le pied de notre camp. Ne jouons pas aux flics entre nous, mais restons bienveillants et solidaires dans nos rangs; en manif, se réchauffer quand il flotte, se donner du courage et passer ces moments avec des amis nous amène souvent à décapsuler une bière, voire 2, ou 3, ou trop. Comme on le fait en soirée lorsqu’un ami a trop picolé, mesurons nos ardeurs. Nous savons qu’une insurrection avec 4 grammes dans le sang est vouée à l’échec. La suite on la connaît, on se met à cramer des poubelles dans les quartiers populaires ou casser les vitrines de petits commerces…. À ce niveau-là, il faut saluer l’exemplarité (le qualificatif plaira à Léa Salamé) du black bloc qui ne vise que les symboles du capital (banques, assurances, publicités, McDo, mobilier urbain JCDecaux…) et jamais les êtres ou les biens communs.
Et ce nombre que nous attendons tous n’adviendra que lorsque nous serons totalement incluants, c’est-à-dire quand nous accueillerons chacun dans la lutte, quelque soit son genre, son inclination sexuelle, ses origines, sa religion. Et si les soraliens et autres royalistes pensent pouvoir trouver chez les musulmans ou les gilets jaunes des alliés pour leur dégueulasse antisémitisme, leur vulgaire homophobie ou leur ridicule virilisme, ils se foutent le doigt dans l’œil bien profond. Que foutaient-ils devant CNews au rassemblement contre l’islamophobie sinon entretenir ce confusionnisme bête et nocif, dont les idéologies malades alimentent le parti des Maréchal-Le Pen? Décrassons-nous, cela urge. Nous remercions d’ailleurs chaleureusement les antifas pour savoir nous défendre quand il le faut et pour leur vigilance bienveillante.

Par ailleurs, nous sommes affligés par les petites guerres internes menées contre les «figures» du mouvement. Quelle perte d’énergie! Chacun parle et agit en son nom propre. Si, comme nous le proclamons nous ne voulons pas de chefs, pourquoi accorder tant d’importances à ces figures? Si Maxime Nicolle a été engagé par un media pour réaliser des reportages vidéo, nous espérons bien qu’il est convenablement payé. Ne nous battons-nous pas pour que chacun le soit? Si Priscillia Ludosky et d’autres cherchent à obtenir un rendez-vous avec le président, qu’il en soit ainsi, ils ne représentent qu’eux-mêmes. Nous autres savons que l’unique combat se joue ailleurs, c’est-à-dire dans la rue, comme ce fut le cas il y a quelques mois sur les ronds-points, avant que le pouvoir ne les saccage, c’est dire combien leur occupation était menaçante. De ces guerres internes, nous n’en avons pas le luxe. Au-delà de tout ce que nous combattons, nous sommes face à une urgence bien plus grande. D’ailleurs, la question de savoir si une révolution est possible ou pas ne nous semble pas pertinente. La seule chose dont nous sommes sûrs c’est qu’il est de notre devoir de la faire. Le défi qui se pose à l’humanité est absolument inédit dans l’histoire. Serons-nous en mesure d’arrêter le massacre orchestré par quelques centaines de pyromanes disséminés sur la planète et ainsi préserver la possibilité même de la vie sur terre? Voilà l’unique question sérieuse de notre époque. Et ce n’est pas la croissance verte, la transition écologique, la green tech ou autres foirades qui nous sortiront de là.

C’est ce mouvement de profonde déconstruction qui nous semble nécessaire. Ce chemin n’est pas facile tant le système s’est escrimé à nous faire entrer dans le crâne depuis notre tendre enfance sa pensée unique et autoritaire: domination des hommes sur les femmes, supériorité de la race blanche, intelligence de l’élite, ignorance du peuple, norme de l’hétérosexualité, obsession du chef, fétichisme de la croissance, mépris du chômeur comme du fonctionnaire… Contre cette pensée dominante nous opposons notre autonomie, le dialogue, l’entre-aide et la tolérance. Voilà nos invincibles vertus.

Nous ne lâcherons jamais. Ils le savent.
Bon anniversaire à toutes et à tous!


Lili et Julien

Merci à

19h17.info; ACTA; Algérie Révolutionnaire; Acrimed; Action Antifasciste Mulhouse; Action antifasciste Paris-Banlieue; Action Autonome Liège; Action Medic Paris-Banlieue; AG de Montpellier contre les violences d’état et pour les libertés; AIM – Section Veuves Noires; A l’ouest; Allo Place Beauvau, c’est pour un signalement; ANTICOR; Antifa Squads; ASAP Révolution; L’Assemblée des Assemblées gilets jaunes; Assemblée des blessés; Assemblée Citoyenne des Gilets Jaunes de La Plaine Saint-Denis; Assemblée de la Plaine; L’Auberge des Migrants; L’Autre Quotidien; BAAM (Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des Migrant.e.s); Ballast; Basta; Blague Block; Bordeaux Déborde; La Brèche EHESS; Bretagne Noire; Brigade Anti Négrophobie; Bruxelles Panthères; Bure à cuire; Caravane des Caravanes; Carola Rackete; Cédric Herrou; Cerveaux Non Disponibles; Cheminots de l’Intergare; Chômeurs; Cinéma La Clef; Citoyens gilets jaunes 95; La Classe en gilet jaune; Clermont Antifa; Collectif Auto Média énervé; Continent A; La CLAC – No prison; CLAQ (Comité de Libération et d’Autonomie Queer); Cléone; Collectif du 5 novembre: Noailles en colère; Collectif Auto Média énervé; Collectif Cases Rebelles; Collectif Citoyens Souverains; CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France); Collectif de défense des jeunes du Mantois; Collectif Féministes Révolutionnaires; Collectif La Chapelle Debout; Cheminots; Collectif GJ Enseignement Recherche; Collectif Lubrizol; Collectif des Mères Solidaires; Collectif des Mutilés pour l’exemple; Collectif OEIL; Collectif Palestine Vaincra; Collectif Paris 20ème Solidaire avec tous les migrants; Collectif Place des Fêtes; Collectif quatre couleurs – jaune noir rouge vert; Collectif Rosa Parks; Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba; Collectif urgence notre police assassine; La Colonie; Comité d’action inter-lycéen; Le Comité Invisible; Comité de soutien aux Femmes du Palais; Comité de soutien des Migrants de la Chapelle; Comité de Mobilisation contre la sélection et la privatisation; Comité de soutien à la grève des postiers.e.s des Hauts-de-Seine; Comité vérité et justice pour Adama; Comité vérité et justice pour Babacar Gueye; Comité vérité & justice 31; Comité Dignité, Vérité et Justice pour Zineb; Communication Gilets Jaunes; Confédération Générale du Trollétariat; Conséquences; Contre Les Abus Policiers – Clap33; Coordinamento Migranti Bologna; Coordination contre la répression et les violences policières Paris-IdF; Coordination des luttes; Coordination Lycéenne D’IDF; Le DAL; David Dufresne; Decolonial International Network; Décolonial News; Defend Rojava; Dernières de Cordée; Désarmons-les; Désobéissance Écolo Paris; Dijon DTR; DOC du réel; Droit à la Belle Ville; Edward Snowden; Les efFRONTé-e-s; Employés de la RATP; Enseignants; L’Envolée journal; Étudiants; Eunomia; La Fabrique éditions; Femmes de chambre; Femmes gilets jaunes; Femmes gilets jaunes Ile-de-France; Fondation Frantz Fanon; Football Du Peuple – Montpellier; La Forêt Résiste; La France Énervée; France entubée; Free Georges Abdallah; Front de Mères; Front Social; Fuck may 68 – fight now; Génération Ingouvernable; Gilets Jaunes de Banlieue; Les Gilets Jaunes en colère; Les Gilets Jaunes de Commercy; Gilet Jaune Demain; Gilets Jaunes de l’Ile Saint-Denis; Gilets Jaunes Logement; Gilets Jaunes à Lognes; Gilets Jaunes Loiret 45; Gilets jaunes de la montagne limousine; Gilets jaunes Outremer; Gilets Jaunes de Pantin; Gilets Jaunes Paris Est; Gilets Jaunes Paris Nord; Gilets Jaunes Réunion; Gilets Jaunes Toulouse; Gilets Jaunes Unis 87; Gilets Jaunes de la Vallée du Diois; Gilets Noirs en lutte; Gilets Noirs Nantes; Graffitivre; Grèce-France Résistance; Grenoble en lutte; Grève Jaunérale: riposte générale; Groupe Anathème; Groupe Antifasciste Lyon et Environs; Grozeille; La Horde; Hors-Série; Libre Commune de l’Amassada; L’1consolable; Ligue de défense noire africaine; Les Indignés Paris Réelle Démocratie Maintenant; InfoAut; Interdiction des Grenades et du Flashball; Internationalist Commune of Rojava; International Yellow Vests; L’Inter-Urgence; Du Jaune à la fenêtre; Jaunes Etc 33; Jef Klak; Jeunesse Antifasciste Toulouse et Environs; Journal JAUNE; Julian Assange; Justice vérité pour Wissam; Liaisons; La Ligue des Droits de l’Homme; Lille Antifa; Lundi Matin; Magasin Général – Tarnac; Mai 68 – Novembre 2018; Maison du Peuple de Caen; Maison du Peuple de Marseille; Maison du Peuple de Nantes; Maison du Peuple de Saint Nazaire et alentours; Maison du Peuple de Toulouse et alentours; Le Marais de Caen; Marseille Debout Soulève Toi; Marseille Infos Autonomes; Marseille en état d’urgence sociale; Marseille Street Medic; Le Media Jaune De Colmar; MFC 1871; Memes Anticivilisationnels pour une autogestion postcapitaliste; Memes radicalisés pour jeunes bobos féminazis-islamos-extrémistes; MIMI (Mouvement Inter Maternelle Indépendant); La Mistoufle-FA; Montpellier Poing Info; Mouvement de la jeunesse caennaise; Mouvement Inter Luttes Indépendant; Mr Propagande; Le mur jaune – gilets jaunes blessés; Nanterre VNR en lutte; Non à la Montagne-Pellets; La Meute; La Nouvelle Voie Anticoloniale; Legal Team Rouen; Lille Insurgée; Lycéens; Lyon Rébellion; Nantes Révoltée; Non à Europa City; L’Œil Aragon; Or de Question; Page Jaune; Paris Luttes Info; La Parisienne Libérée; La Parole Errante; Parti des Indigènes de la République; Personnel hospitalier; Perspicace?; Le Peuple Uni; Pia Klemp; Plein le dos; Pompiers; Postiers; La Quadrature du Net; Radical Graffiti; Radicolos; Radio Parleur; Radio Tongossa Info; Radio Vassivière; Ras L’Front Rouen; Redfish; Les Réfractaires du 80; Rennes DTR; Les Répliques; Reporterre; Résistance Jaune; Retraités; La Révolte n’a pas de visage; Révolution Jaune Média; Révolution Permanente; La Revue du Crieur; Revue La Vie Manifeste; Ripostons à l’autoritarisme; Rouen dans la rue; Roya citoyenne; La rue ou rien; SAG – Séminaire Autogéré; Solidarité Chili-France; Soutien au Rojava; Support Exarcheia; Rugir; Sabordons le G20; SCUM (Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier); Secours Rouge; Solidarité Migrants Wilson; Sortir du Capitalisme; Soutien Vincenzo; Startup Autonome; Street medic formation; Street Medics Nantes; Street-Medic-Paris; Street Press; Street Politics; Support Rouvikonas; Taranis News; Les tenues blanches des urgences de St Malo; Teleia; Terrestres (Revue des livres, des idées et des écologies); Touche pas ma ZEP; Troisième Internationale Memique; Uberisés; UJFP (Union Juive française pour la Paix); Union Communiste Libertaire Bruxelles; Union Gilets Jaunes 84; UNEF – TACLE (Tendance Action Collective et Luttes Etudiantes); La voix des Rroms; Wikileaks; ZAD de Notre-Dame-des-Landes; ZAD Partout; ZAD du Testet; et tant d’autres…

Force à tous les pays et territoires insurgés!

Algérie, Catalogne, Chiapas, Chili, Colombie, Egypte, Équateur, France, Guinée, Haïti, Honduras, Hong Kong, Indonésie, Irak, Liban, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Rojava, Soudan, Syrie, Uruguay…

Pensées, soutiens et amitiés pour le camarade étudiant qui a tenté de s’immoler par le feu devant le CROUS de Lyon vendredi dernier.

Recevoir Grozeille par mail


D'autres articles